Bienvenue chez CENTURY 21 Domus Immobilier, Agence immobilière NICE 06000

Nice : un marché immobilier tonique

Publiée le 19/09/2020

La cote par quartiers

Toutes voiles dehors. Commerçant, animé et bientôt à moins d’une demi-heure de l’aéroport grâce au tramway, le périmètre du port cumule les atouts.

Le port 

L’animation de cet ancien quartier populaire de Nice est du dernier chic. « Aujourd’hui, l’heure est à la stabilisation des valeurs, car le port a déjà beaucoup monté », indique Benjamin Mondou, chez Century 21 Lafage Transactions. Ce périmètre concentre surtout des immeubles niçois datant du XIXe siècle, sans ascenseur ni places stationnement. En raison des nombreuses ruelles étroites organisées autour du port, certains appartements offrent peu de luminosité. Les prix ? De 5 000 à 7 000 €/m2 pour un bien en bon état. En revanche, les appartements des étages élevés avec vue directe sur les bassins, les bateaux et la mer se négocient autour de 8 000/m2. Les acheteurs étrangers apprécient ce secteur typique pour sa centralité marchande. En quelques années, restaurants et boutiques de mode y ont ouvert leurs portes. Autre atout du lieu : la ligne de tramway reliera, fin 2019, cette partie est de la ville à l’aéroport en moins de trente minutes. 

Carré d’or 

Délimité par la promenade des Anglais, en front de mer, la rue de France et, de part et d’autre, le boulevard Gambetta et l’avenue Jean-Médecin, ce secteur est prisé par les amateurs de résidence secondaire et les retraités en quête d’un quartier central, animé et offrant toutes les commodités. Les valeurs ? De 6 000 à 8 000 €/m2 pour un bien classique. Mais, dès qu’un appartement a vue sur la Méditerranée, les 10 000 €/m2 sont atteints, voire dépassés, selon le standing de l’immeuble et sa situation. « Ce périmètre commence à souffrir d’un manque d’offres et notamment de grandes surfaces », reconnaît-on à Century 21 cabinet Marchal. 

 

Mont-Boron 

A l’est de Nissa la Bella, les hauteurs de ce secteur résidentiel abritent de nombreuses résidences de standing des années 1970 et 1980. Sur les boulevards et avenues Franck-Pilatte, Maurice-Maeterlink, du Mont-Alban, Jean-Lorrain et du Cap-de-Nice s’égrènent des ensembles immobiliers avec appartements paisibles dotés de vastes terrasses et de belles vues sur la mer. « Dans ces copropriétés de standing, prévoyez entre 8 000 et 13 000 €/m2, selon la vue, la situation sur le haut ou le bas de la colline, et l’exposition. L’offre est peu abondante », indique Benjamin Mondou. « Les biens d’exception avec vue sur les flots peuvent atteindre 15 000 €/m2 », ajoute Moïse Vergeot, directeur de l’agence GTI Orpi. 

Les Musiciens

En retrait immédiat du Carré d’or, les beaux immeubles bourgeois de cette zone hébergent souvent de vastes appartements. Les raisons qui poussent ses adeptes à y élire domicile ? La proximité de la promenade des Anglais sans avoir à en payer le prix fort et le bonus d’un environnement plus paisible. A partir de ce quartier on peut tout faire à pied. Ici, les échanges s’effectuent de 4 500 à 5 000 €/m2« Ce périmètre aimante une forte demande d’investisseurs en quête de petites surfaces. Pendant neuf mois, ces derniers louent à des étudiants qui logent ici près des facultés et des écoles. Puis ces propriétaires basculent en location saisonnière durant les mois d’été », indique Céline Zaïna, mandataire de Capifrance à Nice. 

Notre actualité